Aller au contenu principal
Nouveau

Le malheur militant

1re édition | juin 2022 | 288 pages
9782807340695

Un focus sur les côtés plus sombres de l'engagement politique pour les mettre au jour et les objectiver. Voir la suite

Description

Un focus sur les côtés plus sombres de l'engagement politique pour les mettre au jour et les objectiver.

Si les gratifications du militantisme ont été amplement étudiées, on connaît moins les souffrances qu’il peut générer : désillusions, dévalorisations, doutes, tensions, usure, répression, exil… Ce livre les explore de manière inédite et propose une analyse sociologique là où les approches psychologisantes sont souvent privilégiées.

Loin de décourager l’action collective, il vise à objectiver des mécanismes d’autant plus douloureux qu’ils restent impensés : fermeture des possibles, évolution des rapports de force, des stratégies et des répertoires d’action, tarissement des rétributions, transformations morphologiques des groupes mobilisés, désajustements entre trajectoires institutionnelles et individuelles.

Les auteurs s’attachent à comprendre autant qu’à expliquer ces logiques à partir d’une pluralité de méthodes et d’objets (engagements partisans, associatifs, syndicaux, religieux, à l’échelle locale, nationale ou internationale), faisant de ce volume une référence sur les rouages de l’engagement et une contribution originale à la sociologie des affects.

Pour les étudiants, enseignants et chercheurs en sciences sociales.

Sommaire

INTRODUCTION par Olivier FILLIEULE, Catherine LECLERCQ et Rémi LEFEBVRE

PREMIÈRE PARTIE. Les coûts de l’engagement : tensions et dilemmes

  1. Clémentine COMER et Bleuwenn LECHAUX, Un malheur de femmes ? Infortunes des militantes engagées dans la gauche radicale des années 1970
  2. Stéphanie DECHEZELLES, La peine d’en être ? Sociologie politique du malheur militant dans les conflits de proximité
  3. Luc SEMAL, L’adieu aux deux degrés. Militer à l’heure des irréversibilités écologiques et climatiques
  4. Karine LAMARCHE, « Qui suis-je si je ne milite plus ? » Le refuge berlinois des Israéliens (dés)engagés contre l’occupation
  5. Joseph HIVERT, L’enfance du désordre. Une approche sociologique de la souffrance des enfants de prisonniers politiques au Maroc

DEUXIÈME PARTIE. En porte-à-faux avec l’institution : adaptations et renoncements

  1. Philippe GOTTRAUX, Cécile PÉCHU et Nuno PEREIRA, La variation des émotions négatives lors de scissions. Le cas d’une organisation marxiste-léniniste dans les années 1970
  2. Manuel CERVERA-MARZAL, Le tiraillement organisationnel au sein de Podemos. Ressources et modalités d’adaptation au mal-être militant
  3. Rémi LEFEBVRE, Le malheur des militants de la gauche du PS
  4. Catherine LECLERCQ, La relégation. Un ouvrier communiste quitté par le parti
  5. Nicolas SIMONPOLI, Condamné à rester ? Le désarroi d’un permanent cégétiste en reconversion professionnelle
  6. Yann RAISON DU CLEUZIOU, Mystique et sollicitude : les répertoires de gouvernement des religieux éprouvés par la « tentation » amoureuse (années 1940 - années 1970)

POSTFACE par Bernard PUDAL

Fiche technique

Titre Le malheur militant
Edition 1re édition
Date de parution juin 2022
Nombre de pages 288 pages
ISBN-13 9782807340695
Type Livre numérique
Format EPUB 3 reflowable
Collection Ouvertures politiques
Domaine(s) Sociologie et anthropologie
Niveaux Universitaire